Paroisse Notre-Dame de l'Assomption

Woluwe-Saint-Lambert

Paroisse Notre-Dame de l'Assomption

Woluwe-Saint-Lambert

Octobre, le mois de la mission

Ainsi l’a décrété le pape François. Il pousse aussi à prendre au sérieux notre vocation de disciples et d’y adjoindre l’appel à la mission. C’est pourquoi il appelle les chrétiens des « disciples-missionnaires ». Le 1er octobre est célébrée la fête de sainte Thérèse de Lisieux. Elle a été déclarée docteur de l’Église et aussi patronne des missions, alors qu’elle n’a jamais quitté son Carmel dans lequel elle est entrée à 15 ans et où elle mourut à l’âge de 22 ans.

Pourquoi Thérèse patronne des missions ? Il y a deux raisons principales. La première : bien que convaincue que sa vocation était d’être carmélite, elle a désiré très fortement embrasser toutes les vocations : « Je sens en moi d'autres vocations, je me sens la vocation de guerrier, de prêtre, d'apôtre, de docteur, de martyr… » A propos de cette vocation missionnaire, elle précise :

« Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta Croix glorieuse, mais, ô mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffirait pas, je voudrais en même temps annoncer l'Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées... Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l'avoir été depuis la création du monde et l'être jusqu'à la consommation des siècles... » Propos déraisonnables, dira-t-on ? Thérèse est la première à le reconnaître : « Jésus, Jésus, si je voulais écrire tous mes désirs, il me faudrait emprunter ton livre de vie, là sont rapportées les actions de tous les Saints et ces actions, je voudrais les avoir accomplies pour toi... O mon Jésus ! à toutes mes folies que vas-tu répondre ?... Y a-t-il une âme plus petite, plus impuissante que la mienne !... » Elle parle de folies, qu’elle veut accomplir pour Jésus, son unique amour. Lasse de ne pouvoir embrasser ces vocations, elle se laisse encourager par les paroles de l’Apôtre Paul qui dit : « Recherchez avec ardeur les dons les plus parfaits, mais je vais encore vous montrer une voie plus excellente » (1Co 12, 31).

Or voilà que dans la suite du texte de Saint-Paul, Thérèse lit que toute œuvre n’a de valeur que dans l’amour et par l’amour. Elle conclut : « Je compris que l'Amour seul faisait agir les membres de l'Église, que si l'Amour venait à s'éteindre, les Apôtres n'annonceraient plus l'Évangile, les Martyrs refuseraient de verser leur sang.. Je compris que l'amour renfermait toutes les vocations, que l'amour était tout, qu'il embrassait tous les temps et tous les lieux... en un mot, qu'il est éternel !... Alors dans l'excès de ma joie délirante, je me suis écriée : O Jésus, mon Amour... ma vocation, enfin je l'ai trouvée, ma vocation, c'est l'amour ... Oui j'ai trouvé ma place dans l'Église et cette place, ô mon Dieu, c'est vous qui me l'avez donnée... dans le Cœur de l'Église, ma Mère, je serai l'Amour... ainsi je serai tout... ainsi mon rêve sera réalisé !!!... » La deuxième raison se trouve dans le fait que, dans les derniers mois de sa vie, Thérèse a été amenée à être la sœur spirituelle de prêtres missionnaires. A travers eux, elle s’est projetée en quelque sorte en eux pour sentir avec eux leur appel et leur mission. Que retenir pour nous ? Chez Thérèse, il y a une ardeur à ce que l’évangile soit annoncé. Ensuite, elle découvre avec force combien c’est l’amour qui est premier et nécessaire si nous voulons témoigner de l’évangile.

Je voudrais vous inviter à deux petits efforts durant ce mois pour demeurer dans l’amour : 1) Éviter le jugement de l’autre : bien souvent notre jugement est partiel, conditionné par des suppositions. Le non-jugement au contraire nous pousse à aimer coûte que coûte. 2) Choisir d’aimer : dans bien des situations nous avons le choix entre d’une part l’indifférence, le désintérêt, la nonchalance - quand ce ne sont pas des désirs de colère ou de violence - et d’autre part l’amour. L’amour demande un effort, une sortie de soi vers l’autre. Faisons ce choix !

 

Nouveaux site de la paroisse Je vous précisais dans la lettre de septembre que nous avons abandonné l’ancien site de la paroisse qui posait problème et que nous avons mis enplace un nouveau site.

Ce site commence à être visité. Il est vrai qu’il devrait être complété. On y travaille. N’hésitez pas à faire des remarques et à transmettre l’adresse à vos connaissances via les réseaux sociaux.

 

Nouvelles des uns et des autres C’est ainsi que ce site pourrait servir à nous communiquer les nouvelles des uns et des autres. Cette lettre pourrait aussi en être l’occasion. Nous pourrions aussi faire part de nos témoignages.

 

La crypte de l’église La crypte de l’église a été réaménagée (peintures, chauffage, ameublement…). Il a été décidé qu’elle serait mise principalement à la disposition de l’aumônerie des étudiants du site universitaire. Un frigo solidaire se met en place pour les étudiants en situation difficile. La salle, dorénavant dénommée « le 153 », sert aussi pour diverses réunions d’étudiants, partages, repas, répétitions diverses.