Paroisse Notre-Dame de l'Assomption

Woluwe-Saint-Lambert

Paroisse Notre-Dame de l'Assomption

Woluwe-Saint-Lambert

Mai 2020

Confinement (suite) 

Les semaines se suivent et se ressemblent... On se prépare pourtant au déconfinement, à retrouver petit à petit une vie sociale mais dans des conditions qui demeurent strictes. A tel point qu’on se demande quand les célébrations pourront reprendre. Nous faisons notre possible pour diffuser prières et eucharisties sur notre page Facebook Assomptionnistes Woluwe-Bruxelles mais cela ne peut pas remplacer nos assemblées. Nous faisons en sorte de faire intervenir tel ou tel lecteur, tel chant de la chorale ou du Chœur Joyeux (la chorale du Centre Œcuménique) mais la présence physique, le corps, est irremplaçable. Ne nous laissons pas séduire par le virtuel, ne nous leurrons pas.

Je regrette de ne pas pouvoir entrer en contact avec chacun d’entre vous. Je regrette de ne pas avoir collecté précédemment vos coordonnées. Je regrette que nous n’ayons pas mis plus d’effort à former une communauté réelle. Ce temps de confinement nous fait sentir combien le contact mutuel est nécessaire. Il nous fait mieux comprendre aussi ce qu’est l’Eglise et ce qu’est la communauté chrétienne. Nos publications en vidéo risquent d’accentuer une relation prêtre-fidèle au détriment d’une relation simplement, si j’ose dire, fraternelle. Le pape a raison de dire qu’une eucharistie célébrée par un prêtre seul devant une caméra, ce n’est pas l’Eglise. Il a entièrement raison. Il est vrai que nous avons été formatés dans une Eglise plutôt figée, car très hiérarchisée où le prêtre est respectueusement honoré. Comme si tout devait venir de lui ! A quand une communauté ouverte où les initiatives ne se limitent pas seulement à des actions individuelles, mais où l’initiative émane d’une communauté vivante ?

Ce temps pascal nous conduit vers la Pentecôte, où nous sommes conviés à nous ouvrir au don de l’Esprit Saint. Le voilà celui qui initie, celui qui guide. Et avant de guider, il rassemble un peuple qu’il unifie. Sans doute que cette fois cette unité sera virtuelle, mais ensemble nous pourrons demander qu’elle se réalise plus pleinement. Qu’il nous apprenne à nous soucier les uns des autres. Cela va sans doute à l’encontre de nos habitudes. Nous sommes marqués par l’individualisme. Nous tenons à nos petites affaires et nous sommes si peu habitués au partage généreux et désintéressé. Que l’Esprit Saint nous vienne en aide !

Nous devions célébrer ces prochains dimanches les premières communions et les confirmations. Tout cela est reporté après les grandes vacances. Mais de quelle manière cela se fera-t-il ? Je crains que nous ne puissions pas avant longtemps nous retrouver en grande assemblée.

Veillez sur vous. Prenez soin de ceux qui vous sont proches. Et continuons de faire confiance à Dieu, malgré tout.

Avec mes frères, Célestin, Philippe, Viktors et David, Laurent.