Paroisse Notre-Dame de l'Assomption

Woluwe-Saint-Lambert

Paroisse Notre-Dame de l'Assomption

Woluwe-Saint-Lambert

Prier en famille

Depuis un certain nombre d’années, nous avons instauré chez nous la prière en famille.

Comme pour toutes choses, les débuts furent difficiles et laborieux. Il fallait souvent user d’autorité pour entraîner tout le monde à se réunir et à prier ensemble. Mais à force de persévérance, petit à petit, les habitudes se sont installées.

Nous avons découvert combien il était bon de se réunir pour parler de Dieu ensemble. Petit à petit les enfants sont devenus de plus en plus curieux et même demandeurs.

A fil du temps, nous nous sommes rendus compte mon épouse et moi que les enfants accrochaient de plus en plus à cette prière en famille. Ils sont même devenus le moteur de nos rencontres du soir, nous rappelant de ne pas oublier la prière avant d’aller dormir. Les choses ont démarré très simplement.

Nous n’avions pas envie de les saouler et que la prière devienne un chemin de croix, un moment pénible à traverser et que la seule envie qu’ils aient c’est de s’en débarrasser le plus rapidement possible.

Nous voulions au contraire faire de ce moment un instant convivial de partage, « LE MOMENT » où nous nous retrouvions en famille et que ce sentiment perdure.

Au début donc nous commencions juste par faire le signe de la croix tous ensemble, puis chacun disait merci au Seigneur pour la journée qu’elle se soit bien ou mal passée et au besoin nous en discutions et nous terminions par un Notre Père et un signe de croix. Cela ne nous prenait pas plus de 10 min. Petit à petit, le besoin de lire la Parole s’est fait ressentir. Nous avons donc commencé à lire la Parole puis nous partagions quelques instants et ceux qui voulaient posaient des questions.

Au début seuls mon épouse, mon fils le plus âgé et moi lisions la parole du jour. Et très rapidement, lorsqu’ils apprirent à lire, nous avons aussi intégré nos deux autres enfants. A présent les temps de prière se sont un peu rallongés pour atteindre une durée de +/- 20 min.

Tous les jours, une personne est désignée pour lire la parole et, chose surprenante, chacun attend même son tour avec impatience. C’est l’occasion pour chacun de poser des questions et de mettre en lumière la Parole avec les évènements de la journée ou antérieurs.

La prochaine étape que nous aimerions mettre en place c’est la construction d’un coin prière où nous pourrions nous réunir pour prier mais aussi initier les enfants à l’adoration et à la méditation. Nous confions cela au Seigneur. Merci Jésus de nous permettre de vivre ces moments privilégiés de rencontre avec toi, le Père et le Saint-Esprit et aussi entre nous autour de ton nom.

 

Le papa d’une famille qui fréquente la paroisse

Février 2020

La corde à trois fils ne se rompt pas facilement

Aller au groupe de prière “Foi et Travail” de Notre Dame de l’Assomption est d’abord en ce qui me concerne une démarche de foi et un engagement fixe qui demande une fidélité, une persévérance dans la durée! Nos moments de rencontre représentent un partage d’expérience et une ébullition de spiritualité via les prières, les chants et nos échanges sur le thème ou la parole du jour.

De manière générale, chacun se présente tel qu’il est lors de nos réunions et aucun jugement n’est émis. C’est ce qui me plait le plus. Que je sois abattue, tourmentée ou frustrée, je peux venir en parler avec le groupe tout en essayant de trouver une réponse auprès des saintes écritures.

Prier à plusieurs est un soutien dans ma vie de foi et je reste persuader que c’est cet amour que Dieu recherche en nous. Une interaction non seulement avec lui mais également avec les autres car ensemble nous sommes plus fort. Lorsque nous nous sentons abattus, nous pouvons facilement baisser les bras mais en groupe, les membres seront présents pour te relever ou te soutenir en cas de baisse de régime.

Pour finir, je citerai ce verset Ecclésiaste 4: 9-12 ​“​Deux valent mieux qu'un, parce qu'ils retirent un bon salaire de leur travail.Car, s'ils tombent, l'un relève son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever ! De même, si deux couchent ensemble, ils auront chaud; mais celui qui est seul, comment aura-t-il chaud ? Et si quelqu'un est plus fort qu'un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement”.

 

Témoignage de Tshiana Maureen Bongongu, jeune pro du groupe “Foi et Travail” de Notre Dame de l’Assomption

Décembre 2019

Profonde gratitude

 

Au moment où j’écris ces mots en moi monte une profonde gratitude envers vous, chacun en particulier, et tous ensemble.

J’ai eu la grâce de partager avec vous durant ces derniers mois la joie de vivre ensemble l’Eucharistie. Je ne suis que de passage à Bruxelles et rentre en Afrique chez moi la semaine prochaine.

Bien que je n’ai pu parler à beaucoup d’entre vous durant toute cette période, à part un bonjour ou la “paix du Christ” à se souhaiter, je voudrais vous remercier pour combien je me suis sentie accueillie parmi vous dès le premier jour. Que ce soit dans la célébration des sacrements de confirmation ou le repas convivial et festif après la messe. Que se soit dans les différents laïcs qui se donnent pour organiser la messe, la quête, le service des enfants que dans le tour de danse après la messe fait dernièrement. J’ai eu beaucoup de joie pour la chorale qui nous encourage tous et nous fait vibrer d’un seul cœur. Bravo à la chorale !! Les rappels fréquents à l’adoration en semaine m’ont permis de goûter à la paix de Dieu qui règne, et les témoignages donnés sur l’adoration au courant de la messe sont pour moi un grand cadeau que je ramène avec moi.

L’exhortation des prêtes et surtout leur ingéniosité dans chaque messe à nous faire vivre quelque chose de chaleureux, de fraternel parmi nous ont aussi été une grande joie pour moi, étrangère en ce lieu mais tellement intégrée dans cette communauté que je me suis toujours sentie chez moi dès le début, tant durant les messes de semaine que du dimanche.

Ainsi, c’est avec profonde gratitude que je repars, et avec beaucoup d’espérance aussi, nous encourageant les uns les autres, de par le monde, à tenir bon dans la foi et à avancer ensemble.

Courage à la paroisse, courage à chacun de vous, et restons unis dans la prière de l’Eucharistie.

Votre sœur,

Béata

Le 14 juillet 2019

(Béata Habyarimana – Kigali – Rwanda – habyarimanab@gmail.com)